jeux de société à la Médiathèque centrale

Posté par le 30 juin 2014

When:
10 juillet 2014 @ 14 h 30 min – 15 h 30 min
2014-07-10T14:30:00+02:00
2014-07-10T15:30:00+02:00

de 15h à 17h

des jeux de société avec des voitures

parallèle avec les 24 heures de l’automobile

Commentaires

  • Ils ne s’ame9liorent pas niveau aficfhes !! Remarque on y est habitue9 maintenant…Le manque de cre9ativite9 et surtout d’originalite9 ( e7a va faire 3 films of9 les aficfhes sont toujours dans le style Bella et Edward ensemble e0 gauche et Jacob e0 droite, tout seul, prenant un magnifique air de9fensif ^^ ). Comme quoi, cette fois si, les films e0 petit budget non rien e0 envier au gros films hollywoodiens !! Au moins eux n’ont pas e0 faire des aficfhes bidons super marketing !!!

  • Bonjour Elisa, Il y a peu de différences entre mes propositions et celles de la CNV, si ce n’est que j’insiste beaucoup moins sur « le besoin ».La Communication Non-Violente est un outil extraordinaire et je recommande fortement de faire des stages de CNV, tant pour soi-même, qu’en couple, ou pour/avec les enfants. Mais cette approche oriente beaucoup sur la recherche de connexion empathique, ce qui n’est pas toujours l’objectif dans les relations « courantes » ou professionnelles… Dans mon expérience, « le besoin », élément clé en CNV, est quelque-chose de personnel qu’il n’est pas toujours facile/utile de partager en mots avec l’autre. En parler peut créer des surprises, car c’est très inhabituel, surtout en contexte professionnel. S’il est important d’identifier et de clarifier ses besoins, je ne pense pas qu’il soit généralement utile de les verbaliser. J’ai souvent constaté qu’à focaliser sur « ton besoin » ou « mon besoin », on finit par rendre les échanges un peu « artificiels » au niveau du langage et que cela peut irriter l’interlocuteur. Je préfère donc orienter plus rapidement vers une demande spécifique, ce qui, à mon sens est plus naturel. Le besoin peut d’ailleurs être exprimé ensuite si nécessaire pour expliquer sa demande. J’insiste aussi pas mal sur les types de « blocages » que l’on peut rencontrer en ouvrant une négociation et sur les moyens d’y revenir au cas où ça « dérape ». Ceci n’est pas abordé directement en CNV, où l’on reste beaucoup plus concentré sur ressenti/besoin. Je pense donc que mon approche est très complémentaire à la CNV et constitue aussi une belle occasion de mettre sa pratique « en relief »…Merci pour ton retour. Dominique.

Laisser un commentaire

Top